LES DERNIERES NOUVELLES

MISE A JOUR DU 31 MAI 2018 à 23H00

******************************

22 mai 2018
VIN DU GLACIER, LA CIBLE, GRIMENTZ 1961 (****)
Ce vin n’est normalement bu que dans les caves des particuliers qui en ont un tonneau
chez eux dans le Val d’Anniviers, en Valais. Cette bouteille m’est totalement inconnue.
Et je ne sais même pas dire si 1961 est le millésime ou si c’est l’année où on a procédé à
la mise en bouteille de quelques litres. Je pense plutôt que c’est le millésime.
Je l’ai présenté à l’aveugle à des connaisseurs.
Cela tournait entre du Vin Jaune et du Jerez, mais cela semblait quand même n’être ni l’un ni l’autre.
C’est tout à l’honneur de ce cru!
On ressent le côté rancio très bien fait, comme dans un « vin de voile ». C’est ce que nomment les spécialistes « sotolon ».
La petite acidité volatile est positive. Le vin est dense et pur. Il y a l’amertume et l’acidité typiques.
Un surprenant sujet de grande qualité.

******************************

18 mai 2018
GRIOTTES-CHAMBERTIN, FERNAND PERNOT 1964 (*****)
Magnifique couleur. Arômes de classe, sur le grand Pinot Noir de l’époque.
Le caractère est là, mais sans chercher à s’imposer.
On est sur les fruits rouges bien mûrs accompagnés par des notes d’épices fines et de fourrure (gibier).
La bouche est onctueuse à l’attaque, avec le volume que l’on retrouve uniquement sur les
appellations « grands crus » de Bourgogne.

Les tannins sont encore fermes. L’acidité rehausse le tout en finale. Excellente persistance.

******************************

18 mai 2018
SASSICAIA, TENUTA SAN GUIDO 1994 (****)
Magnifique vin avec une évolution présente mais pas gênante. Je dirai qu’il est comme devenu fragile.
On sent des tertiaires agréables: cuir, humus. C’est quand même assez noble.
Le vin est des plus plaisants, même si la structure est moyenne.

SOLAIA, ANTINORI 1995 (*****)
Excellent millésime. Tout est bien là où il faut. Les arômes sont nobles et marqués par une belle personnalité.
La structure est forte et la texture ferme. Il n’a encore aucun signe de vieillissement. Vin de haut niveau.

CHATEAU LA CONSEILLANTE 1978 (*****)
La bouteille n’a malheureusement pas eu le temps d’être préparée.
Lorsqu’elle fut mise en position debout, on a constaté un soulèvement de dépôts qui ont un peu troublé le liquide.
Les arômes sont d’une rare noblesse. On est arrivé au sommet du développement des composantes.
Un sujet tout de séduction et de sensualité. Chaque gorgée n’est que pur plaisir.
La structure n’étant pas la plus forte, le vin a commencé à décliner après une heure.

******************************

17 mai 2018
SAVIGNY-LES-BEAUNE, A. LIGERET 1961 (****)
Couleur encore très belle, avec peu de vieillissement.

Vin de plaisir encore très dynamique grâce à une acidité vivifiante.
On sent la pureté du vrai Pinot Noir. La structure est moyenne, mais tout est harmonieux.

******************************

7 mai 2018
CHATEAU D’YQUEM 1990
(*****)
Tout grand millésime d’Yquem. Il évolue lentement. Il est encore sur le chemin ascendant.

TOURBILLON, PROVINS VALAIS 1994 (*****)
Couleur or ambré magnifique. Arômes très amples et complexes.
On se rapproche des vieux Tokay sur le point « oxydatif ». Notes de thé froid, de caramel, de café…
Vin d’une énorme structure. La forte douceur est bien compensée par une acidité élevée.
Très grande persistance.

RARE TOKAY CALLIOPE, BULLER, AUSTRALIE (*****)
Cépage Muscadelle renforcé jusqu’à 18% et travaillé en Solera.
Arômes denses et complexes, sans aucun brûlant d’alcool.
On part sur toutes sortes de confits, toujours sur l’élégance.
Vin d’une très grande onctuosité, soutenu par l’acidité et l’alcool.
Comme tout est concentré, l’équilibre est sans défaut.