QUELQUES EVENEMENTS RECENTS


************************************************

Mise à jour: 21 octobre 2017

************************************************

17 octobre 2017
CHATEAU MUSAR 2005
(*****)
Les arômes sont comme « joyeux » tant le fruit est développé. C’est séduisant. Le caractère est là aussi.
Le vin, très structuré , jouit d’une personnalité marquante.
Le fruité charnu enrobe des tannins athlétiques et une acidité parfaite. Un plaisir du début à la fin.

************************************************

16 octobre 2017
VEGA SICILIA UNICO 2000
(****)
Magnifique vin, dans le fruit et l’élégance. Tout est parfait, mais on voudrait un peu plus de personnalité.
SASSICAIA, TENUTA SAN GUIDO 2000
(*****)
Grand « supertoscan » dans le style. Il fait beaucoup penser à un Bordeaux classique bien fait, sans lourdeur.
Il est parfait maintenant.

BAROLO RISERVA, ENRICO SERAFINO 1947
(*****)
Arômes très intenses avec un caractère marqué. On sent une acidité volatile qui amplifie les sensations.
Le vin est riche et puissant. Le fruit est encore jeune mais il est aussi charnu, à la limite du sucre.
L’acidité élevée donne beaucoup de vie à l’ensemble. Un grand sujet pour amateur de goûts forts.

************************************************

14 octobre 2017
BAROLO FOSSATI CASE NERE RISERVA 10 ANNI, ROBERTO VOERZIO 2003 (*****)
La couleur est celle des Barolo classiques. Les arômes sont d’une noblesse extraordinaire.
Le fruit est parfait de récolte. Notes de fourrure. Le terroir est au plus haut niveau.
Le vin est d’une harmonie sans faille du début à la fin.
Le parallèle entre ce cru et un très grand Bourgogne est saisissant. L’ensemble est exceptionnel.

BAROLO BRUNATE LE COSTE, RINALDI 2009
(*****)
On annonce que ce cru est issu d’un petit millésime, mais, à la dégustation, il est d’un très haut niveau.
La couleur est parfaite. Les arômes sont élégants, délicats et fins. Les fruits rouges ressortent tout en fraîcheur.
Le vin est harmonieux et séduisant. La structure n’est pas forte, mais l’ensemble est parfait à tous les niveaux.
Un plaisir intense.

BAROLO BRUNATE LE COSTE, RINALDI 2010
(*****)
Ce vin suit le même cru de 2009. Les arômes sont denses et forts, avec un aspect un peu fermé au départ.
On sent une grande personnalité et une structure athlétique. Le vin est très corsé, mais il est équilibré et racé.
C’est un très grand sujet pour le futur.

BAROLO MONFORTINO RISERVA, GIACOMO CONTERNO 1993
(***)
J’espère que c’est la bouteille qui était déficiente. Les arômes sont marqués par une maturité de fruit extrême.
On y ressent le pruneau et le kirsch. En bouche, le vin a une rondeur un peu exagérée.
Son fruit est déjà un peu « cuit ». L’ensemble est aussi déséquilibré par l’alcool.

************************************************

9 octobre 2017
MAS DE DAUMAS GASSAC 1998
(*****)
Superbe vin très délicat et subtil. Grande harmonie et belle personnalité. Un plaisir pur. Aucune ride malgré ses 19 ans.
NUIT-SAINT-GEORGES 1ER CRU AUX BOUDOTS, MEO-CAMUZET 2010
(*****)
Arômes denses et droits. On sent une récolte parfaite. Le caractère est là. Vin corsé mais noble et fin.
La chair du fruit est ferme du début à la fin. Les tannins sont soyeux. Très long.

CHATEAU HAUT-BRION 1996
(*****)
Pour moi, un grand Haut-Brion classique avec ses notes de tabac et de cuir. La structure est excellente.

************************************************

1 octobre 2017
BAROLO RISERVA, GIACOMO CONTERNO 1955
(****)
Une bouteille parfaitement tenue. Les arômes indiquent une époque ancienne, mais le fruit est encore frais.
On est sur les fruits rouges (fraise) et l’humus. Il y a de l’élégance, même si le caractère est bien trempé.
Vin fort et corsé, rehaussé par une acidité citronnée. Une très belle surprise.

************************************************

29 septembre 2017
SASSICAIA, TENUTA SAN GUIDO 1979 (*****)
L’un des grands millésimes de la période « primitive » de Sassicaia, c’est-à-dire quand la dimension du vignoble
n’avait pas encore pris trop d’embonpoint. La personnalité est donc marquante, sans manquer d’élégance.
Le fruit est charnu et velouté, mais tout reste ferme et fort jusque dans la longue persistance.
SASSICAIA, TENUTA SAN GUIDO 1968
(****)
Une belle bouteille, mais pas aussi bien tenue que les meilleures que j’aie goûtées.
On devine la structure et la personnalité, mais tout ne s’exprime pas au sommet attendu.
L’ensemble est tout de même de haut niveau.
BRUNELLO DI MONTALCINO, SOLDERA 1988
(***)
Un vin agréable et très bon grâce à sa base fantastique.
Mais cette bouteille est marquée par un peu d’acidité volatile et par un vieillissement prématuré.
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA, SOLDERA 1983
(*****)
Ce Brunello est considéré à juste titre comme l’un des meilleurs jamais produits par Soldera. Et la bouteille est parfaite.
On entre donc dans les sommets qualitatifs. Tout est bien là, avec la solidité légendaire des crus du rebelle milanais.
BAROLO BUSSIA DI MONFORTE RISERVA, BRUNO GIACOSA 1979
(****)
Arômes forts et marquants avec un fruit très mûr accompagné par du cuir et du tabac.
Vin riche et corsé avec une acidité élevée. L’équilibre est un peu précaire malheureusement.
La finale est un peu stricte.
BAROLO BUSSIA DI MONFORTE RISERVA SPECIALE, BRUNO GIACOSA 1975
(*****)
La finesse et la noblesse des grandes réussites de Bruno Giacosa se retrouvent sur ce cru.
Le fruit est d’une très grande pureté. La ressemblance avec du Bourgogne est frappante.
Le vin est très structuré, mais ne souffre d’aucune lourdeur. L’harmonie vous transporte de plaisir.
BAROLO ARIONE DI SERRALUNGA, BRUNO GIACOSA 1971
(*****)
Chez Bruno Giacosa, 1971 est mythique. Ce « Arione » est fantastique d’équilibre et de jeunesse.
Le fruit, bien charnu, est encore frais. La force est là, mais dans un gant de velours.
L’exceptionnel est atteint sur cette bouteille.
SOLARIA JONICA, ANTONIO FERRARI 1959
(****)
La récolte de Primitivo a été sur maturée et le vin longuement élevé.
Les arômes un peu confits partent sur le chocolat et le café. C’est plus délicat que puissant.
Le vin est très équilibré, avec une légère douceur.
L’ensemble est très agréable et original, mais manque un peu de classe et de complexité.