LES DERNIERES NOUVELLES

Mise à jour du 2 décembre 2019 à 14h30

**************************************************

25 novembre 2019
Dégustation de tous les millésimes produits de AMOUR DE DEUTZ

CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 2009 (****)
Couleur or clair. Grande délicatesse au nez. Le fruité est net et propre. Jolie et fine minéralité. En bouche,
la bulle est bien présente. La corpulence est plus grande que ce que l’on aurait imaginé au nez. La finale
est un peu lourde. Y aurait-il eu exagération dans le dosage? L’ensemble est de toute façon excellent.
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 2008 (*****)
Couleur or clair. Quelle élégance au nez! On semble sentir encore les levures fraîches. On y retrouve l’aspect
beurre fondu ou la paille. Magnifique minéralité. C’est séduisant. La bouche est parfaite. On sent une base
extrêmement pure. C’est un jus fruité et dynamique avec une minéralité noble. L’acidité est idéale.
Très long. Tout grand millésime.
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 2007 (***)
Couleur or. Le nez indique un caractère fort. Il est un peu fermé au départ avec des notes tertiaires
étonnantes. L’ouverture l’arrange quelque peu. L’attaque est ronde, voire douce. Il semble trop corpulent.
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 2006 (****)
Couleur or clair. Nez dans l’élégance avec du beurre fondu et un beau minéral. C’est pur et frais.
La bouche est équilibrée mais semble un peu oxydée. L’ensemble est plus rustique qu’au nez,
mais on est sur un beau niveau quand même.
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 2005 (*****)
Couleur or clair. Nez racé, pur et dynamique avec de la personnalité. La bouche est onctueuse mais
ne manque pas de fraîcheur. Aucune lourdeur. La base semble solide. Superbe minéralité.
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 2003 (*****)
Couleur or. Très beau type Chardonnay. C’est une pure délicatesse qui semble bien jeune, surtout quand
on considère les caractéristiques du millésime. La bouche est de grande harmonie. La bulle est parfaite.
La chair est délicate et cristalline avec une superbe minéralité. La séduisante finale part sur la brioche.
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 2002 (*****)
Couleur or. Au nez, c’est très dimensionné avec de la personnalité. L’âge lui a procuré un beau
développement. Notes de pierre à fusil et de noisette. La bouche est parfaite au niveau de l’équilibre
et de la bulle. La fraîcheur est incroyable. Sec et droit sur toute la ligne.
Long avec une finale vive marquée par les agrumes.
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 2000 (***)
Couleur or clair. Arômes particuliers un peu fumés et rustiques. Touche oxydative avec un côté boisé.
Vin un peu lourd qui semble avoir perdu prématurément sa bulle.
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 1999 (****)
Couleur or. Nez pur et droit marqué par les fruits exotiques et une belle minéralité. Grande personnalité.
Le vin est dense. Il a du gras mais reste dynamique. Longueur et structure.
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 1997 (*****)
Couleur or clair. Nez pâtissier avec du caractère et de l’ampleur. En bouche, c’est du vin, riche et dense.
La gras bien présent n’est pas lourd. Grande base. Très long.
CHAMPAGNE AMOUR DE DEUTZ 1993 (*****)
Couleur or. Arômes droits, purs et élégants avec une minéralité discrète mais noble. On sent une
grande présence. La bouche est parfaite à tous points de vue. Le vin est vif et dense avec un
fruité jeune et dynamique. Champagne d’anthologie. On est tenté de penser qu’il s’agit du plus
grand millésime produit d’Amour de Deutz.

(1998 et 1995 n’ont pas été commentés car les bouteilles étaient déficientes)

**************************************************

24 novembre 2019
AMIGNE VIEUX PLANTS, CAVES ORSAT SA 1961 (*****)
Couleur or magnifique. Arômes élégants et purs. Le fruité part sur les agrumes. Note de noisette ou d’amande.
Le vin est très bien structuré avec une texture ferme. Il a gardé une grande jeunesse et les notes tertiaires sont
encore discrètes. Très long. Belle personnalité.

**************************************************

20 novembre 2019
VERNACCIA DI ORISTANO, CANTINA SOCIALE 1960 (****)
Vin hors du temps et très spécial. Les arômes sont rustiques et marqués par l’acidité volatile au départ.
Le temps améliore le fait. Puis on se rapproche d’un Madeira. La bouche est vive et concentrée.
Le caractère spécial, qui exige un palais curieux, nous amadoue peu à peu.
CHATEAU D’YQUEM 1983 (*****)
Bouteille parfaite. Le fameux « rôti » du botrytis ressort bien. C’est élégant mais dense. Le vin est riche
et équilibré. La douceur est bien soutenue par l’acidité. L’ensemble est monumental et semble se
donner au maximum à l’heure actuelle.
PORTWINE, MASSANDRA 1974 (****)
Vin qui a besoin d’air pour développer toutes ses réelles qualités. Il fait vraiment penser à un Porto,
mais, pour cette bouteille en tous les cas, légèrement moins doux. Il est très dense et droit.
La douceur est juste celle qu’il faut pour équilibrer la densité des autres composantes.
PEDRO XIMENEZ, GONZALEZ BYASS (années 1930-1940) (*****)
Je suis depuis longtemps un peu réticent devant les Pedro Ximenez car j’y trouve toujours une douceur
et une concentration si élevées que la buvabilité s’en ressent négativement. Avec cette bouteille qui date
des années 1930-1940, j’ose confirmer que ce genre de cru a besoin de nettement plus de 50 ans pour
donner le plaisir que l’on est en droit d’attendre. La couleur est quasi noire. Le jus coule comme de l’huile
dans le verre et laisse des traces qu’un seul passage à l’eau n’arrive pas à éliminer. Les arômes sont d’une
complexité extrême: caramel, noix, figue, cire de parquet, crème brûlée… On sent une force indestructible.
Le vin est encore plus dense que l’olfaction, et c’est peu dire. Le jus épais imprègne le palais pour une
éternité. L’énorme douceur est compensée par la concentration du fruit et de l’acidité. S’y rajoute une
bienheureuse note d’herbes macérées dont la fine amertume est un soutien idéal.

**************************************************

15 novembre 2019
MAGNUM BAROLO, BARTOLO MASCARELLO 2011 (****)
Très beau Barolo, bien fait et équilibré. Aucun défaut. Tout coule de source du début à la fin.
Je voudrais simplement un peu plus de matière.
MAGNUM BAROLO, BARTOLO MASCARELLO 2010 (*****)
Grand Barolo de caractère avec de la structure et de l’avenir.
MAGNUM BAROLO CANNUBI BOSCHIS, LUCIANO SANDRONE 1999 (*****)
Voici une splendeur à l’heure actuelle. Vin qui allie toutes les qualités: structure, élégance,
harmonie, fruit parfait…
BARBARESCO RONCAGLIE, PODERI COLLA 2005 (*****)
Ce producteur m’était inconnu. Quelle heureuse surprise! Les arômes indiquent un sujet de grand
caractère, tout en élégance quand même. La bouche est marquée par un fruit mûr et dense.
Les tannins sont concentrés mais parfaitement fondus. L’acidité rehausse le tout. Vous y rajoutez
une haute personnalité et vous êtes en présence d’un très grand vin. Merci.

**************************************************

13 novembre 2019
BELA REX, GESELLMANN 2015 (****)
Remarquable vin autrichien issu d’un assemblage de Cabernet Sauvignon et de Merlot. Il est équilibré
et structuré. On sent un travail suivi du début à la fin pour produire un sujet de haut de gamme.
C’est assez réussi.
CHATEAU MUSAR 1998 (*****)
Un Musar riche et mûr, mais équilibré et séduisant de par sa chair onctueuse vivifiée
par une superbe acidité.
CABERNET SAUVIGNON RESERVE, MONDAVI 1989 (*****)
Je ne sais pas comment était ce grand vin au départ. Mais, âgé de 30 ans, il possède toutes les qualités
des grands Bordeaux classiques. Aucune lourdeur. Grande harmonie. La structure et la force sont là aussi.
GRANGE, PENFOLDS 2000 (*****)
Les arômes indiquent immédiatement un cru de dimension supérieure. On y ressent des petits fruits
noirs comme en coulis (mûre, cassis, myrtille). Le caractère est là, mais aussi une grande élégance
et de la classe. La bouche est vraiment somptueuse. C’est immense sans qu’il n’y ait de déséquilibre.
La structure est impressionnante. Toutes les sensations vous imprègnent longuement le palais pour
son grand bonheur. Exceptionnel à tous points de vue.

**************************************************

8 novembre 2019
CHATEAU MUSAR 1983 (*****)
Arômes nobles avec beaucoup de caractère. Les fruits noirs très mûrs sont accompagnés par de la réglisse
et du tabac. S’y rajoute une note terreuse ou fumée. On devine un sujet qui n’a pas voulu s’accommoder de
l’uniformisation. Le vin est une vague fruitée onctueuse faite pour le plaisir. L’acidité volatile, présente à
l’olfaction comme en bouche, n’est là que pour rehausser les sensations. Très long. Tout grand sujet.

**************************************************

6 novembre 2019
VEGA SICILIA UNICO 1972 (*****)
Bouteille parfaite. Tout est dans le style des anciens Vega: opulence, richesse, fruit très mûr… C’est
aussi un peu baroque avec une touche d’acidité volatile qui est juste là pour rehausser les sensations.
Vin de plaisir à éviter de présenter à nos austères techniciens.
BRUNELLO DI MONTALCINO, POGGIO ALLE MURA 1979 (*****)
Superbe bouteille qui a mis du temps à s’ouvrir. C’est ample et riche. Les arômes partent sur les fruits
noirs, le cuir et l’humus. Noblesse et race. Le vin possède une étonnante structure. Tout est à son
maximum de développement. Un grand plaisir.
SOLAIA, ANTINORI 1988 (*****)
Vin en plénitude. Quelle élégance et quelle séduction! L’harmonie est parfaite, l’âge y est certainement
pour quelque chose. Très grand millésime de Solaia. Au sommet, mais pas encore sur le déclin.
BAROLO GRIGNORE, CERETTO 1978 (*****)
Voici un Barolo baroque! Les arômes partent dans tous les sens, mais ils s’accordent pour vous séduire
si vous êtes ouvert à ce qui n’est pas ordinaire. La petite acidité volatile, bien présente au départ, s’estompe
à l’ouverture pour soutenir favorablement les composantes. Le vin est riche et voluptueux. L’ensemble est
très mûr, mais l’acidité finale lui procure une bonne fraîcheur. Un sujet attachant.
AMARONE DELLA VALPOLICELLA, QUINTARELLI 1988 (****)
Une bouteille peut-être un peu spéciale. Les dimensions volumineuses habituelles sont là. C’est très
plaisant et même sensuel. Je reconnais la fantastique base, mais cette fois-ci, je trouve que les rondeurs
aguichantes ne sont pas assez soutenue par l’acidité.

**************************************************

25 octobre 2019
CHATEAU DUCRU-BEAUCAILLOU 1990 (****)
Vin très agréable du début à la fin. Il est équilibré et de belle structure avec un fruit bien mûr.
Il a bien tenu, mais semble ne plus pouvoir s’améliorer.

CHATEAU PICHON COMTESSE 1975
(*****)

Une bouteille parfaite qui donna un plaisir des plus intenses. C’est une dentelle comme on n’en fait
plus puisque la puissance n’est pas ce qui fut recherché à l’origine. Tout est d’une extrême harmonie.
La buvabilité est extrême. On se prend à dire que l’on boirait une bouteille tout seul sans faire exprès.
BRUNELLO DI MONTALCINO RISERVA, LISINI 1980 (*****)
Dégusté à l’aveugle, personne ne devina un vin aussi âgé, ni un millésime aussi peu coté. Les arômes sont
délicats et fins, sans manquer de densité. On est sur les fruits noirs avec de l’humus et du bois doux. Le vin
est très harmonieux, sans lourdeur. La finale, sans être vive, est fraîche. Un des plus beaux vins du millésime.
CHATEAU GILETTE CREME DE TETE 1950 (*****)
Couleur or un peu ambré. Les arômes sont envoûtants. C’est fin, complexe et très dense. On est sur
les fruits confits (abricot), les fruits secs (noisette) et la crème brûlée. La bouche est d’une harmonie
parfaite. La douceur, certainement grâce à l’âge, se combine avec le gras dense dont la volupté nous
émoustille. Très beau moment hors du temps.

**************************************************

23 octobre 2019
RICHEBOURG, DOMAINE ANNE GROS 2008 (*****)
Couleur rouge dense, très foncé. Les arômes sont amples et très ouverts. Le fruit est bien mûr mais
pas compoté. On sent la noblesse de son origine. Le vin est concentré avec beaucoup de chair.
L’acidité finale soutient à merveille l’ensemble. Un très grand sujet qui procura un plaisir rare.
CHATEAU HAUT-BRION 2003 (*****)
Très beau millésime de Haut-Brion. Il s’en est bien sorti face aux grandes chaleurs de l’année.
Il est concentré et fort avec un fruit parfait de récolte. La trame est serrée. L’ensemble est de haut
vol et mérite une très haute note. Mais c’est le futur qui le verra développer au maximum ses
fameuses qualités.