LES DERNIERES NOUVELLES

Mise à jour du 26 août 2019 à 11h00

**************************************************

14 août 2019
DON PX RESERVA ELECTRICO, TORO ALBALA, MONTILLA-MORILES 1945 (*****)
Couleur quasi noire. Arômes très complexes: figues, caramel, épices, raisins de Corinthe…
C’est fin, voire délicat, même si la densité est extrême. En bouche, l’exploit tient dans le fait
qu’il n’y a pas de lourdeur malgré la concentration énorme de tous les éléments de ce sujet
hors du commun.

**************************************************

7 août 2019
Une fabuleuse visite chez un grand collectionneur à Funchal
MADEIRA BOAL 1918 (famille privée) (*****)
Nez pur avec un caractère bien présent. Petite acidité volatile positive.
Vin équilibré, fruité, long et concentré. Aucune lourdeur. Beaucoup de fraîcheur en finale.
MADEIRA BASTARDO, D. BOLGER 1889 (*****)
Arômes très denses et caractéristiques. On est sur la cire de parquet, le camphre, la vieille chambre
aristocratique… Vin concentré et harmonieux. Le léger sucre (sucre candi) est comme un gras qui
enrobe la fantastique acidité. L’ensemble présente une sorte de minéralité noble qui fait penser aux
grands Riesling allemands.
MADEIRA TERRANTEZ 1882 (famille privée) (****)
Arômes denses et complexes avec un rancio idéal. Note boisée. En bouche, il est un peu moins parfait
au niveau de l’équilibre des composantes.
MADEIRA MALVASIA, D. BOLGER 1862 (*****)
Arômes élégants et denses avec un fruité pur et du bois noble. Vin harmonieux avec un fruit parfait
soutenu par des épices fines. La finale est marquée par une amertume à laquelle se mêle un peu
de sel et de minéralité. Très long et dense, sans lourdeur.
MADEIRA MALVASIA CANDIDA 1903 (famille privée) (*****)
Arômes d’une complexité extraordinaire. Notes d’épice, de caramel, de camphre…. La petite acidité
volatile ne fait que de renforcer les sensations. En bouche, l’harmonie est parfaite. Le fruité très pur
est accompagné par des notes de café et une minéralité noble. Le gras de l’attaque évolue en finale
sur une extraordinaire fraîcheur due à une acidité très élevée. Fantastique sujet.
MADEIRA TERRANTEZ, D. BOLGER 1862 (*****)
Les arômes sont restés purs, fruités et frais, mais le rancio voulu est bien là. Il semble que l’âge a
procuré une grande sagesse à ce sujet de 157 ans. Le vin est riche mais sans lourdeur.
Le fruit séduisant est enveloppé par beaucoup de gras. Mais l’évolution et la finale sont vivifiées
par une superbe acidité doublée de minéralité.
MADEIRA MALVASIA, OLIM 1870 (*****)
Couleur quasi noire. Au nez, c’est une pure dentelle sans manquer de densité et de complexité. On est sur
du mocca et de la banane. On se croirait aussi dans la savane après la pluie. Le vin est une immensité en
bouche. L’énorme gras, c’est heureux, est soutenu par une acidité affolante. Une petite dose d’acidité
volatile fait encore monter d’un cran les fabuleuses sensations. L’interminable finale est marquée par le
sel et le minéral. Fantastique, je vous dis!
MADEIRA BOAL, OLIM 1862 (*****)
Arômes très denses et nobles. Ressortent le café, la crème brûlée, la cire de parquet et la vieille chambre
aristocratique. Dès l’attaque, le vin est droit et strict car l’acidité est extrêmement élevée. Heureusement,
elle est comme soutenue par une amertume de plantes macérées (Vermouth). La finale est bien sèche et
marquée par la menthe. Un style un peu spécial de Madeira, mais grandiose quand même. Il vous réveille
littéralement les papilles.
MADEIRA VERDELHO, OLIM 1867 (*****)
Couleur quasi noire. Au nez, très grande complexité. On est sur le bois doux, le caramel, les épices fines
et les herbes macérées. Tout est resté frais. Vin très concentré avec une énorme acidité et une fraîcheur
minérale en finale.
MADEIRA SERCIAL, CUNHA 1830 (****)
Couleur assez claire. C’est dû à une très longue maturation dans des dames-jeannes. Nez fruité sur la
reine-claude. C’est fin et frais. Vin vraiment harmonieux.
On voudrait un peu plus de force et de complexité pour un Madeira.
MADEIRA SERCIAL, MIGUES 1830 (*****)
Au nez, c’est la perfection même. Le fruit est encore jeune et pur. L’âge n’existe pas. En bouche, on reste
pantois devant une telle harmonie. La densité est exceptionnelle. La sensualité du fruit est rehaussée par
une haute acidité et par une minéralité iodée du plus bel effet. L’ensemble semble sorti de l’éternité.
MADEIRA VERDELHO, OLIM 1862 (*****)
Couleur quasi noire. Arômes nobles, complexes et élégants. On y ressent le rancio parfait avec des notes
de camphre, de cire de parquet, de vieille chambre aristocratique et d’iode d’air marin. En bouche, c’est une
immensité charnue rehaussée par une acidité affolante. Le gras confine le sucre candi avec des notes
balsamiques. La longueur est interminable. Un géant.

**************************************************

2 août 2019
BAROLO ORNATO, PIO CESARE 2010 (****)
Barolo bien structuré avec du caractère auquel il manque juste un peu de classe.
PINOT NOIR LA FOLLIE, CAVE FIN BEC MICHEL CLAVIEN 1990 (*****)
Ce Pinot Noir reste une référence pour le Valais. Il est encore fringant.
Grande harmonie et grande classe. Que c’est beau!
CHATEAU MUSAR 1989 (*****)
Millésime qui présente parfaitement le style expansif et hors norme de Musar.
Quelle personnalité! On est loin du standard des vins internationaux.
MADEIRA BOAL, D’OLIVEIRAS 1903 (*****)
Le rancio désiré est parfait au nez comme en bouche. Le fruit est charnu et pur. La petite douceur enrobe
l’acidité très élevée caractéristique des vrais Madeira. L’ensemble démontre une puissance peu commune.
Le soutien d’alcool est présent mais il renforce les composantes plutôt que de créer un déséquilibre.
Certains seront étonnés si j’annonce que l’on ressent un cru qui a besoin encore de temps pour parvenir
à l’harmonie idéale.

**************************************************

29 juillet 2019
BIENVENUES BATARD-MONTRACHET, DOMAINE LEFLAIVE 2012 (*****)
La classe du terroir est là. Le gras est équilibré par l’acidité et par une minéralité noble.
Grande structure. De l’avenir.
VOSNE-ROMANEE CROS-PARANTOUX, MEO-CAMUZET 2008 (****)
Vin très structuré avec un caractère marqué. Il met du temps à s’ouvrir.
L’ensemble manque malgré tout de pureté.
RICHEBOURG, MEO-CAMUZET 2006 (*****)
Très grand vin structuré et noble qui met du temps à s’ouvrir. L’harmonie est là.
Le Pinot Noir dans toute sa splendeur. Longueur énorme.
ARVINE GRAIN NOBLE, DOMAINE CHAPPAZ 2001 (*****)
Avec l’âge, ce fameux cru devient toujours plus harmonieux. Toutes les composantes se fondent.
La douceur est vraiment parfaitement compensée par l’acidité et par une belle minéralité.
Très très long.
PORTO RESERVA, ANTONIO FERRERIA MENERES 1860 (****)
Porto de grande tenue avec beaucoup de force. La douceur est balancée par l’acidité. On reste sur
les notes kirschées habituelles. Il est marqué malheureusement par une certaine rusticité.

**************************************************

28 juillet 2019
FRANCIACORTA ANNAMARIA CLEMENTI, CA’ DEL BOSCO 2009 (*****)
Superbe et resplendissant maintenant. C’est frais, pur et dynamique.
BAROLO BUSSIA COLONNELLO, ALDO CONTERNO 2011 (*****)
Grand Barolo bien fait avec une forte structure et un caractère marqué.
Tout est en équilibre déjà, mais il gagnera beaucoup avec l’âge.

**************************************************

27 juillet 2019
METODO CLASSICO CUVEE 60 MESI BRUT RISERVA, GANCIA 2010 (*****)
Un sujet de grand niveau. La structure est là avec une bulle parfaite et de l’harmonie.
On devine une récolte remarquable de qualité.